Réflexion sur l'Impermanence (ou les Cinq Remémorations du Bouddha)

Voici une réflexion qui arrive à point en ce changement de saison! Tout est en transformation constante, rien n’est permanent…Tu n’as qu’à regarder dans ta vie tout ce qui a changé un peu (ou beaucoup!) pendant le dernier mois : peut-être as-tu vécu un changement physique, une amélioration d’un problème ou l’apparition de nouveaux symptômes…Peut-être qu’une difficulté avec un proche s’est amélioré ou a empiré, ou ta situation au travail s’est modifié, qu’il y a de nouvelles personnes autour de toi, ou encore il y a eu un ou des changements dans ton chez toi, ton horaire, etc…Si tu portes attention, presque tous les domaines de ta vie se sont modifiés d’une façon ou l’autre!

Blog Impermanence.jpg

L’un des grands enseignements du Bouddha est justement au sujet de l’impermanence. Les Cinq Remémorations sont un simple rappel d’apprécier le moment présent sans s’y attacher. Elles ne devraient pas te sembler déprimantes (c’était ma première réaction la première fois où je les ai lues!), car en fait elles sont un outil pour te permettre de laisser plus de vie passer en toi et en profiter pleinement!

Les Cinq Remémorations sont :

·      Il est dans notre nature de vieillir. On ne peut échapper à la vieillesse.

·      Il est dans notre nature d’être malade. On ne peut échapper à la maladie.

·      Il est dans notre nature de mourir. On ne peut échapper à la mort.

·      Il est dans la nature de ce qui m’est cher, et de ceux qui me sont chers, de changer. On ne               peut échapper à la séparation d’avec ce que l’on aime.

·      Mes seules véritables possessions sont mes actions. On ne peut échapper aux conséquences         de nos actions.

Selon Bouddha, la souffrance vient de l’ignorance. Non pas le manque de connaissances, mais le déni ou refus d’accepter la réalité telle qu’elle est dans le moment présent…ça te dit quelque chose?

Par exemple, je peux facilement accepter qu’il est dans ma nature (humaine) d’être malade. J’ai déjà été malade et je comprends que peu importe tout ce que je fais pour être en santé, en j’en fait beaucoup, il est quand même possible que j’attrape un rhume cette année ou que je souffre d’une maladie plus grave un jour. J’accepte le fait que si j’ai la chance de vivre encore longtemps, je serai inévitablement malade un jour! Ce n’est pas de la pensée négative, c’est l’acceptation d’une réalité incontournable. Cela me permets de mieux apprécier le fait d’être en santé maintenant.

Par contre, j’ai parfois de la difficulté à accepter les changements naturels dans mes relations avec mes proches. Un jour bientôt, mes enfants, qui sont de jeunes adultes, partiront de la maison et seront encore plus indépendants. Déjà, les traditions familiales en prennent un coup, et cela m’embête de temps à autre! Il y a des moments où j’aimerais bien que tout soit comme avant!

Chaque personne est différente mais vis de l’attachement et du déni dans un domaine ou un autre. Le fait de lâcher prise te permets de célébrer ta vie! Le concept de l’impermanence t’ouvres à voir les choses d’une autre perspective, comme si tu regardais ta vie d’un point de vue plus élevé, et que ça t’aidait à relativiser les hauts et les bas qui passent…Tout bon enseignant de méditation parle éventuellement d’équanimité, c’est-à-dire, de cultiver un tempérament égal et ne pas se laisser balloter par ses émotions. C’est ce que les Cinq Remémorations et la pratique de la méditation aident à développer.

De plus,  accepter l’impermanence permets de découvrir que la paix intérieure est déjà présente en toi, et qu’il n’en tient qu’à toi de complètement accueillir le moment présent afin de la ressentir.

Avec gratitude,

Jannie